Nombre total de pages vues

mardi 14 mai 2019

SALON MOTO DE LYON


Les portes du salon sont encore closes, le soleil est au rdv et l’agitation monte.

Les billets en poche achetés à l’avance sur internet, nous récupérons nos programmes et nous présentons dans la file d’attente.

Trois halls bien garnis nous attendent, complétés par des animations à l’extérieur.
Le cheminement jusqu’au hall principal nous met en bouche avec une rétrospective de moto de course  et une autre de la maison Peugeot et oui !  Peugeot été bien présent dans le paysage des motos et ne rougissait pas face à la concurrence jusqu’à la fin des années 50.





 

 
 
 
 
Mis en appétit, nous arrivons dans le hall principal ou les constructeurs  actuels présentent leurs plus belles montures. Sur le stand BMW un exercice de style avec une série 2 des années 50, équipée avec amortissement central
 
 
 
 
mais aussi toutes leurs nouveautés. Nos bikkers se dirigent vers le stand Harley, pressés de découvrir la nouvelle Harley « électrique » …. Mais c’est avec le joli sourire d’une hôtesse que l’on nous apprend qu’elle est exposée au salon de Genève et oui avec les bagnoles, Harley n’assumerait-il pas ses choix ?
 
 
 
 
Nous continuons notre visite sur les différents stands où les préparateurs présentent leurs exercices de style sur des motos de tout âge. Un îlot complet de Nine T café racerisées
 
 
 
le club Vmax présentant les différentes générations depuis le premier modèle importé des USA.



Les choppeurs sont également très largement représentés avec des préparations étonnantes.
 







Un stand complet consacré à l’emblématique marque française Gnome Rhône, qui équipait l’armée française avec un bi-cylindre à plat, façon BMW dans un cadre en tôle emboutie.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Passage par le stand de la très chère marque Brough Superior avec des exemplaires exposés dépassant les 100k€  !!! 
 
 
 
 
 
 
 
 
 



 


Nous clôturons notre journée par un essai. Royal Enfield met à disposition ses dernières machines au look des années 60, sans  hésitation et même avec une pointe d’empressement nous monopolisons l’hôtesse pour remplir nos dossiers d’inscription et nous nous précipitons sur le parking. La marque est au top, prêt de blousons, casques et gants manque plus qu’une bonne bière…, assoiffés nous sautons sur les bolides aux chromes rutilants. Prudents, nous nous élançons dans le slalom, gauche droite et petite ligne droite, poignet dans le coin la puissance arrive lentement, heureusement car le freinage manque de mordant.
 

 
 
Jacques en profite pour faire l’intérieur à Gilles. Pascal se balade sur trail fort d’une petite trentaine de chevaux !! il peut donc profiter du beau temps . Après ces quelques tours de roue forts agréables et avant de rendre, nos reconstructions de motos des années 60, nous nous alignons devant l’objectif pour immortaliser le moment façon Joe Bar team.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Il est l’heure de rentrer les jambes lourdes, les yeux remplis d’images et heureux d’avoir pu échanger avec de nombreux passionnés. 
C’est promis rendez-vous l’année prochaine avec peut-être un détour par le salon de Genève dont le dernier week-end coïncide avec celui des deux roues.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 





 
 
 

jeudi 18 avril 2019

GAME OF TRACKS - SAISON 2

Episode 4: « Peintures de guerre »

Jeudi 18 avril 2019
2 jours de pause et revoilà Gérard et Arnaud sur le circuit de LEDENON.
Toujours les mêmes… à croire que les autres pistards n’ont pas reçu le planning !
Un rappel toujours utile : le planning n’est pas figé, chaque adhérent peut proposer des dates de sortie au bureau de l'ASCEA moto, en s’y prenant suffisamment à l’avance.

Mince, c'est quoi le code ?




Petit souci à l’entrée du circuit : on plante un moment devant le portail, le temps de retrouver le code d'accès...
 « Sésame ouvre-toi »
Ouf, ça marche !  












Déjà 19h00 ... il est encore temps pour les formalités, on va  direct au box de l'organisateur ART MOTORS, une Team allemande qui a loué le circuit pour la semaine.

Accueil à la fois sympa et très professionnel.
Ils ont prévu une grosse logistique: remorque bourrée de pneus, boutique de pièces détachées, atelier...
et ils sont très bien organisés : service accueil trilingue, coin café / biscuit (et œuf de Pâques !), remise à chaque pistard d’un plan du circuit, du programme, d’un numéro de course, de stickers électroniques à coller sur la moto et sur le casque pour suivre les chronos et faire le classement… Ambiance course !
Ils ont aussi prévu des photographes avec semble t’il du très bon matos (vu la taille des télé-objectifs).

Un détail amusant, le nom des groupes de roulage :
En France, on parle de : débutants / moyens / confirmés / pilotes 

Avec ART MOTORS, c’est :
Pas vite  /  Moins vite  / Vite  /  Très vite !
Et pour nous, y’aurait pas un groupe « à fond de ballon » !?  ;-))

   




Après une bonne nuit (cette fois-ci dans un duvet bien chaud), et un bon café bien chaud, on passe au contrôle sono

puis on colle tous les stickers … pas moins de 5 par moto :
N° de course (155 pour la Triumph, 157 pour l’ER6), nationalité, n° de groupe, contrôle sono et transpondeur.







Peintures de guerre sur des mustangs prêts à défourailler ! 













Les pistards allemands sont venus en nombre… Nous ne sommes que quelques français sur le paddock.
On fait la connaissance d’un couple de jeunes niçois super sympas, Alexandre et Célia qui décident de poser leur barnum à côté du notre.
Alexandre va rouler dans le groupe "vite" avec Gérard, sur une DUCATI PANIGALE, une bombe de 210 CV… Faudra pas le titiller !

Arnaud doit finir d’apprivoiser la TRIUMPH, il va la garder toute la journée, dans le groupe
 "pas vite".
Il démarre en 1er, dès 9h00. Coup de chance, ils ne sont qu'une dizaine dans son groupe.

Quant à Gé, il revient à ses premiers amours en enfourchant le 2 pattes Kawa.

Arnaud dans le triple gauche
Gé dans le triple gauche

La Ducat d'Alex tient compagnie à la Kawa
Dans le groupe d'Arnaud figure un jeune espoir (11 ou 12 ans) qui roule en 125 cc et qui... ne freine jamais. Un futur Zarco...
C'est bon de le suivre sur qq tours pour améliorer les trajectoires !
Pour le doubler, il n' y a qu'un moyen : profiter de la différence de puissance en ligne droite.  


Vu de l'extérieur - bout de pit lane
 

Le tour suivant...  
 


Vu de l'intérieur ... le compteur affiche 194 km/h  en V max
Le jeune en 125 est devant, léger, fluide, hyper efficace ! Kawett le passe à la fin, devant les stands. 
 

Le plan du circuit pour vous y retrouver !!
3150 m. -  9 virages - "tourne à gauche"
Kawett dans le "mur" (Cuvette)





...puis en sortie de Cuvette - plein gaz dans le tremplin



Arnaud à la poursuite d'un trio



Gé, entrée du gauche "la Servie"




Gé dans la Cuvette
Du monde sur le toboggan (descente vers "le Camion")

La p'tite kawa poursuivie par la meute, en sortie de "la Servie" 
Après qq tours passés ensemble, les 210 cv de la DUCAT d'Alex déposent les 72 cv de la Kawa en sortie de Cuvette

Au final, Arnaud bouclera son meilleur tour en 1.48.
Exit la catégorie débutant ! Il a bien pris en main la STREET et pour la suite, va pouvoir rouler en moyen ou en confirmé ( en attendant le niveau pilote dans qq mois !?)

De son côté, Gégé s’est bien amusé sur l’ER6 et s'offre un chrono de 1.44

La sauce a pris entre Kawett et la Street !








Bilan de la journée :
un excellent roulage assuré dans de très bonnes conditions !
Au classement général, tous groupes confondus et sur 120 pilotes,
Gé est 63 ème  et Kawett 79ème    :-)
Le 1er est un OVNI avec un temps de 1.30...
Les derniers dépassent les 2 mn.

Merci à l'équipe ART MOTORS pour sa parfaite organisation. 

Merci aussi à Célia pour ses photos qui n'ont rien à envier aux professionnels !  

Prochain épisode au RICARD - DRIVING CENTER, en mai...




lundi 15 avril 2019

GAME OF TRACKS - SAISON 2

Episode 3 : « L’envol de la Force »


Lundi 15 Avril, Lédenon... 
On prend les mêmes et on recommence ! 
Gé et Kawett arrivent la veille pour tout installer, dans un vent glacial.
Nuit très froide surtout pour Gé qui avait un duvet trop fin.

(Au fait, où sont passés les autres pistards de la section !? Trop frileux pour rouler en Avril ?)
 
Au matin, le Mistral s'est calmé, il fait beau.
Sur le paddock, on retrouve avec plaisir Patrick (co-équipier de David - Team ASCEA MOTO, sur le Bol Argent 2016).
On rencontre également Franck, pilote en promo-sport, au niveau national, et Marshall à l'occasion sur les journées MRL organisées au Driving Center du RICARD
https://www.moto-racing-location.com/

Tous deux très bons pilotes qui vont bien sûr rouler dans le groupe des "pro".

Quant à nous 2, on a choisi le groupe débutant/moyen vu les difficultés de ce circuit où tout se passe en 3D et en aveugle… Imaginez-vous la poignée en coin, sans voir les virages, dans une succession de toboggans et de tremplins ! Carrément ouf !
Et puis c’est le grand jour pour Kawett qui va découvrir cet après midi le "3 pattes" anglais bourré d’adrénaline !
La marche est très haute par rapport au petit "2 pattes" japonais, alors mieux vaut démarrer sur un rythme cool... 

Dès la 1ere session, gros soucis : le groupe n’est pas homogène, il y a des (+ ou – bons) pilotes mélangés au vrais débutants, et qui veulent quand même en découdre et taper un pendule !

Du coup, ça bouchonne, avec des grumeaux dans les virolos et des pseudo « Zarco » qui déboulent au travers !
Doublera ? doublera pas ?

ça joue à frotti-frotta

High side en sortie de "cuvette"


Déjà midi, on débriefe au resto avec une vue imprenable sur le circuit.

Petite sieste (obligatoire, vu la mauvaise nuit passée dans le compartiment congélo).

Et puis, un évènement historique  ;-)  a lieu l’après midi : l'échange des machines !
Kawett va découvrir les 125 CV de la Street, une grande première pour ce jeune pilote en fin d'apprentissage (il a passé son CASM à 17 ans).

Pour Gé, c'est l'occasion de renouer avec l’ER6 (ça va lui rappeler ses débuts en 2016).

Vu le bazar du matin et pour ne pas gêner les 1er tours d'essai de Kawett sur la Street, on prévoit de rouler à l’écart des grumeaux, quitte à passer en pit-lane pour un stop&go.

Oubliés les jet ski du Ricard !
Aujourd’hui, Kawett a pris l’avion et au bout de quelques tours, il s’envole devant la pit-lane, déposant littéralement l'ER6 !


Un avion sur la piste !? Ben oui, la preuve sur la prochaine vidéo.
Le mur du son ...(mettez du son !)

Face aux gros bourrins, l'ER6 est à la peine dans les lignes droites mais, plus légère et maniable, elle   se rattrape dans les virages.

La Kawa remonte dans le triple gauche


et fait les extérieurs !



Les 3 sessions sont vite avalées, dans une ambiance bien meilleure que ce matin...
Satisfaction pour Kawett qui a réussi son "examen de passage" sur la Street.

Dans 3 jours on revient sur le même circuit pour consolider tout ça !!

samedi 6 avril 2019

GAME OF TRACKS - SAISON 2

Épisode 2 : " Le RICARD en jet ski "
 
Samedi 06 Avril 2019 :

Comme d’habitude, départ de nuit, dès 06h00, pour ne pas arriver à la bourre sur le paddock.

La météo annonce des orages ... mais il fait beau depuis 2 mois ! Pourquoi se prendrait - on une rincée aujourd’hui ?
En route, on devine juste quelques nuages mais rien d’alarmant…

7h30 : Nous voilà à l’entrée du circuit « glaglagla !!» il fait froid ( 7°C) et le mistral souffle fort !
On s’installe contre le pit building pour s’abriter du vent.

Accueil toujours sympa et très professionnel du moto-club du Ricard : 





Contrôle technique méticuleux (freins, pneus, repose pied, pot….)
Et cafés et viennoiseries pour nous réchauffer avant d’enfourcher les bécanes  :-)















 







Briefing par Hervé MOINEAU qui nous passe une nouvelle vidéo sur le circuit  

 
Gros changement cette année : 
l’entrée sur la boucle 3,8 et la sortie ont été complètement modifiées !













Allez, on s’équipe (contre le froid) : double couche sous la combine + tour de cou.
Les couvertures chauffent les pneus , on va bientôt y aller … 

Et puis... c’est la CATA !  on se prend déjà une grosse averse !
Il pleut, il pleut, bergère...

 
Mais quand d’autres rentrent les moutons, nous, on sort les motos !
Carto en mode pluie sur la Triumph et en mode prudence sur la Kawa  ;-)

On n’y voit rien, c’est le déluge, la piste est déjà inondée et on boucle nos tours en mode lessiveuse !

C’est plus de la moto, c’est du jet ski !
Cherchez pas les roues, elles sont sous la flotte !




Kawett perd l’avant au freinage en bout de 
pit lane (entrée de « la Pinède ») … 

l’ER6 réagit bien et se remet droite … OUF !!! 









 
Grosse peur !




La street de Gégé déjauge dans le mistral, à 150 km/h , part en aquaplaning et en guidonnage …  mais … 
l’électronique vient à son secours , le « track control » redresse le rafiot et le replace sur le bon cap !!






  


Pfffeu…. On se calme : pas question aujourd’hui d’essorer la poignée de gaz , faut juste tenir bon la barre pour ne pas passer par dessus bord ! Surtout qu’on n’a pas les pneus pluie !

Les sessions se poursuivent, on continue … détrempés mais toujours motivés.

Des airs d'AQUALAND...

Bilan de la journée : des glissades à gogo, pas de chrono (à part pour les hors bord !? ;-)
des motos et des pilotes complètement rincés (surtout les pilotes !)

Allez, d’ici la prochaine à LEDENON , on a le temps de tout faire sécher !





samedi 23 mars 2019

SALON AVIGNON MOTO FESTIVAL

Le Salon Motor Festival d'Avignon est un rendez-vous presque incontournable pour la section moto. Cette manifestation née il y a 17 ans se déroule sur 3 jours pleins du vendredi au dimanche et propose plus de 30 000 m2 d'exposition autour de l'auto, la moto, la compétition dans ces deux disciplines et tous les équipements et accessoires qui s'y rapportent. Les expositions thématiques occupent des halls, une partie des terrains qui les entourent sont un gigantesque hall d'exposition à ciel ouvert où sont garés des véhicules de collection de particuliers dont malheureusement très peu de motos. 
En marge de l'exposition sont proposées de multiples animations de stunt (acrobaties à moto), voitures de course, dragster, simulateur moto, des bourses de pièces détachées et autres articles ou objets de collections...


Un sondage a été lancé auprès des adhérents pour choisir la date et c'est le samedi qui est retenu.




Philippe, pour qui c'est la 1ère sortie en groupe avec la section depuis bien des années (au moins 20 !), jouera le rôle de Gentil Organisateur Motorisé pour la sortie qui va réunir une douzaine de motos. Pour la circonstance, il étrennera sa toute nouvelle 750 GSXF de 99.





Départ de Manosque à 9h devant le Moulin de l'Olivette avec Guillaume, Raymond, Gilles et le GOM. Dans l'écurie, une HONDA crosstourer, 1 SUZUKI SV 1000 et 750 GSXF et une YAMAHA Virago 1100.








En route pour Pertuis pour le 1er rdv traditionnel devant l'Hyper U. L'air est frais mais le soleil pointe rapidement son nez et l'atmosphère se réchauffe vite.



Arrivée à Pertuis sur le Parking d'Hyper U peu après 9h30 où attend une autre partie du groupe, les motos sont rangées devant la façade du grand magasin. Ce sont celles de Bernard, Jacques, Bastien et Patrick, Enrique, Francis (collègue de l'ASTA). Gérard, Gilles et Sandra arrivent ensuite sur 2 autres motos. 


Le panel de motos s’est étendu avec INDIAN, VICTORY, HARLEY-DAVIDSON Sportster Nighter 1200, MV AGUSTA, DUCATI Hypermotard 821, HONDA NC700S, HONDA Pan European, BMW 1150 RT.

   
Après une pause de quelques minutes, le cortège s’élance vers Avignon avec une escale prévue à Cheval Blanc pour récupérer François (autre collègue de l'ASTA) et sa HONDA Shadow. Sur cette portion, Guillaume prend la tête du groupe car Philippe ne connaît pas la route.


La circulation est fluide, un peu ralentie dans la traversée de Cavaillon notamment aux abords d'un rond point tenu par des gilets jaunes (on est samedi) , pas très contraignant pour les motards qui peuvent se faufiler assez facilement.

Gros ralentissement nous attend sur la double voie au sud d’Avignon, après Caumont, en partie dû au salon. Le cortège s’engage par erreur sur une mauvaise bretelle qui conduit au parking autos. Demi-tour puis on reprend la double voie bien encombrée. Nous arrivons dans le périmètre du parc d’exposition avec un accès limité mais autorisé aux motos (ça c'est top !).

Vers 11h, nous atteignons enfin l’entrée de l’expo et nous garons le mieux possible sur un parking pas très organisé où il faut faire en sorte de ne pas se retrouver trop coincés, surtout pour les 1ers à partir ce soir !

Nous sommes rejoints par José et Monica qui sont venus directement à Avignon sur une BMW K1200 LT.

Une fois garés, petite file d’attente par la billetterie pour ceux qui n’ont pas pris leur billet par internet, à recommander car on gagne beaucoup de temps et ça coûte 1 € de moins !




Le groupe se reconstitue dans l'enceinte et discute organisation et décide de déjeuner avant la visite, c’est plus simple que de devoir combiner pour se retrouver plus tard tous ensemble et à cette heure-ci ce ne sera pas bondé. 



Nous choisissons d’aller chez l'Ardéchois, près de l’entrée et nous nous installons sur une longue table. D’abord à l’ombre, nous déplaçons la tablée pour être agréablement installés au soleil et profiter de nos plats et boissons préférées. Le magret en plat du jour et la bière ont eu du succès !




















Tout près, nous entendons les rugissements des moteurs d'acrobates de stunt qui font des figures et autres burn-out sur une portion de ligne droite et bien protégées par des barrières. Certaines figures sont ponctuées par les cris et applaudissements des spectateurs.

Les motards se répartissent par affinités pour des visites plus ou moins ciblées.




Gilles et Philippe repartent vers 15h en direction de Manosque en passant au plus court par Apt, le reste du groupe poursuit la visite jusque vers 17h avant de reprendre la route vers lourmarin via les gorges.







petite halte  au pied du château pour un quatre heure glacé













Avec une si belle journée, la sortie a été réussie. Ceux qui venaient de loin ont parcouru environ 200 km.
Merci à toutes et tous.